Fabrique d'aliments pour l'agriculture biologique

EARL de la Basse Cour, agriculture biologique, Naives-en-Blois (55), volaille chair et pondeuse

Direction la Meuse ! Nous vous présentons Christophe VAUTHIER, gérant de l’EARL de la Basse Cour. Depuis 2006 en agriculture biologique, Christophe est reconnu dans la région. Il apparait d’ailleurs dans l’ouvrage Le Goût à l'état brut : Mes artisans, leurs produits, mes recettes de Philippe Mille grâce au succès de ses gallinacés sur les tables du Domaine Les Crayères (51).


Christophe et Virginie, son épouse, gèrent une exploitation de 60 Ha de céréales, un élevage de pondeuse ainsi qu’un autre de poulets, pintades et chapons, dindes et poulardes. Ils vendent également aux collectivités et aux magasins spécialisés du Grand Est « Alsace-Lorraine Champagne-Ardenne : nous nous sommes fait un nom. Nous sommes sérieux, à l’écoute des magasins et honnêtes avec nos clients. Aujourd’hui, nous avons deux tournées qui font 600 kms : Alsace/Vosges et Meurthe-et-Moselle/Champagne-Ardenne/Bar-le-Duc. Notre chauffeur salarié est en contact direct de la clientèle. Il répond  à la demande et aux questions. Il nous permet de fidéliser nos clients.


Christophe n’a de cesse d’être force de proposition et d’investir dans des projets qui lui sont chers : proposer des produits de haute qualité et de proximité, améliorer l’existant pour être toujours performant et s’adapter à la demande locale.


Pour obtenir des produits de qualité, Christophe a investi dans la fabrique d’aliments à la ferme.


 


De la fabrique manuelle à la fabrique automatisée


 « Au départ du bio en 2006, nous achetions l’aliment parce que nous étions en intégration. Nous avions des productions complètement irrégulières avec des hausses et des baisses de pontes. Les poules triaient l’aliment. On a même connu une baisse de 100 000 œufs ! ».


Ensuite, nous avons créé notre propre fabrique d’aliments à dosage manuel avec bascule de circuit. « Ces manipulations manuelles nécessitaient un salarié à temps plein et nous n’étions pas très précis dans les dosages. » Les manipulations de déchargement des camions étaient fastidieuses et longues.


En 2016, ils ont opté pour une fabrique d’aliments SKIOLD Acemo : un ensemble vertical automatisé avec broyeur à disques.


 


Un confort de travail indéniable


Depuis un an, Christophe et Virginie ont réduit le temps de travail sur l’exploitation : « nous déchargeons les camions en quelques minutes. Nous avons un meilleur confort de travail. » La FAF fonctionne « 30 mn tous les deux jours. Tout dépend également quand je rentre mes camions. Avec un camion, nous allons faire 3 semaines».


Avec la FAF, à chaque cycle de fabrication, le temps de chute du grain est recalculé. « Ce sont ces détails qui m’intéressent pour avoir un aliment parfait » . Ainsi, du champ de céréales jusqu’à la vente de leur production, Christophe et Virginie maitrisent tout de A à Z. Le coût de production de l’aliment est de 50€/T.


L’éleveur a réalisé lui-même le câblage de l’installation puis une vérification a été effectuée par les techniciens de SKIOLD Acemo.  « Il faut tout de même être bricoleur ! ».


 


Des résultats parfaits : en qualité & en productivité


La production est meilleure tant sur la qualité qu’en productivité.


« Voilà un an et demi qu’elle tourne, nous constatons une régularité de consommation des poules pondeuses». En effet, Christophe personnalise la ration au lot de poule en ajustant l’aliment au plus près de leur besoin que ce soit pour les volailles chair ou pondeuses. L’avantage de la FAF est que « l’aliment, on peut le modifier à la carte ». Cette personnalisation a permis « de préserver le foie des poules pondeuses qui reste bien rouge et non mousseux/gras comme habituellement.


De même, « on a gagné 15 000 € sur un an pour les pondeuses. Auparavant, à 11 mois et demi,  nous avions beaucoup de déclassés. Nous arrivions péniblement aux 12 mois. Aujourd’hui, nous y arrivons facilement ! ». Ainsi, ils obtiennent une meilleure qualité de coquilles et commercialisent plus facilement leurs œufs. « Aujourd’hui, nous avons des résultats techniques parfaits. Les vétérinaires viennent une fois à l’année pour le contrôle obligatoire et ils nous disent que tout est parfait. »


 


Une matière première propre pour un aliment parfait


De plus, « nous nettoyons les céréales de toutes les saletés en réduisant les mycotoxines. C’est la maitrise de notre matière première, qui est noble, qui nous procure des taux très performants». Nous avons créé une plateforme et installé notre nettoyeur à grain au-dessus ce qui nous permet de nettoyer nos graines sans poussières. Dernier projet en date, il souhaite améliorer le nettoyage et l’ensachage de sa récolte.  


 


Informations techniques 



  • Cultures (70Ha) 6 UTH

  • 15 600 volailles de chair et 2 500 000 œufs/an

  • Abattoir, atelier de découpe et usine d’aliments

  • Fabrique d’aliment ensemble vertical : mélangeuse verticale, trémie à céréales 600 litres, broyeur à disques Disc Mill, châssis peseur piloté par un Fabristar S.

  • Amortissement réalisé sur 7 ans


 


Installation réalisée par l'éleveur lui-même, Christophe VAUTHIER.


Découvrez notre gamme pour le travail des semences : https://skiold-acemo.com/semences/produits-skiold-damas/


 


 


 


 
 


 


 


 

Ici vous trouverez quelques unes de nos réalisations

SKIOLD Airfeed System - Système d'alimentation à sec

GAEC Les 3 Vallées, Noyal-Pontivy (56) - Alimentation sèche

Elevage / Porc Lire plus

Système d'alimentation soupe SKIOLD

GAEC La Vallée de la Vie, 480 truies N.E, Maché (85) - Alimentation soupe

Elevage / Porc Lire plus

AgroAves Group Lituanie

Projet de fabrique d'aliments pour volaille de 15 t/h avec manutention, nettoyage, séchage et stockage

Feed / Grain Lire plus